OCI: Le coût des bureaux en Belgique diminue de 4%, le coût des bureaux en Europe diminue de 2%

by Luna
NEWS RELEASE
Partenaire de communication:
Aurélie Decoster chez Luna
Mobile: +32 495 59 38 00
aurelie@luna.be

OCI: Le coût des bureaux en Belgique diminue de 4%,
le coût des bureaux en Europe diminue de 2%

Le coût médian des bureaux en Belgique a baissé de 2% de plus
que la médiane européenne et est quand-même encore 22% plus cher

BRUXELLES, le 20 décembre 2021– Colliers, l’un des leaders mondiaux de services pour l’immobilier professionnel, a calculé que l’Occupier Cost Index (OCI) médian, soit le coût des bureaux par employé et par an, a diminué d’environ 4% en Belgique par rapport à l’année dernière. Il s’agit d’une baisse plus importante que la médiane de tous les pays étudiés, qui a diminué de 2%. L’OCI belge était de 11.520€ par employé en 2021. C’est presque 22% plus cher que l’OCI médian en Europe, qui s’élève à 9.468€. Cet indice est considéré comme le “baromètre des coûts immobiliers” dans le secteur de l’immobilier de bureaux.

L’Occupier Cost Index (OCI) pour la Belgique a baissé de 4% par rapport à 2020. Dans l’ensemble de l’Europe, l’OCI médian affiche une baisse de 2% par rapport à l’année dernière, malgré la faible occupation des bureaux due à la persistence de la crise sanitaire.

Le coût des Bureaux en Belgique est aujourd’hui 22% plus cher que dans les autres pays européens

L’OCI s’élève pour la Belgique actuellement à 11.520€. Cela signifie qu’un poste de travail au bureau coûte 11.250 euros par employé. Le coût belge des bureaux est presque 22% plus élevé que la médiane européenne (9.468€). La Belgique occupe la 8ème place du coût des bureaux les plus chers sur 29 pays, principalement européens, étudiés. La Suisse continue d’occuper la première place avec 18.713€, devant la Norvège et la Suède. La Bulgarie obtient le meilleur score avec 2.689€. La Croatie et la Hongrie complètent le trio des pays européens où l’OCI est le moins élevé. C’est en Grèce que l’on a enregistré la plus forte augmentation de l’OCI, soit 5%. Colliers a constaté la plus forte baisse en Norvège (-7%). Sur les 29 pays inclus dans l’étude, l’OCI a augmenté dans 7 pays et baissé dans 22.

Parmi nos voisins, l’Allemagne fait légèrement mieux que la Belgique avec un OCI de 11.446€. Le coûts des bureaux y a encore baissé l’année dernière de 2%. Par contre, la France et le Luxemburg avec des OCI respectivement de 14.990€ et 14.828€ par an, soit respectivement 30% et 29% plus chers que nous. Aux Pays-Bas, en revanche, le coût des bureaux par employé s’élève à seulement 9.318€, une baisse de 2% par rapport à l’an dernier. C’est 2.202€ ou 24% de moins qu’en Belgique, et aussi juste en-dessous de la médiane européenne. L’OCI y a aussi baissé de 2% par rapport à l’année dernière.

Annick Vandenbulcke, directrice générale de Colliers Belgium: «La Belgique se situe au-dessus de la médiane européenne parce que le nombre de m² de bureaux par employé est plus élevé que dans les pays voisins. Bien que de nombreuses entreprises aient déjà adopté des concepts flexibles par le passé, le rapport entre le nombre de postes de travail et le nombre d’employés est encore relativement élevé. En outre, les coûts de personnel liés aux services techniques sont également plus élevés. En ce qui concerne le nombre de m² par employé, nous nous attendons à ce qu’il diminue progressivement, conformément à la stratégie post-covid des entreprises en matière de postes de travail».

L’impact du coronavirus sur le coût des bureaux

En 2020, pratiquement tous les employés de bureaux en Europe qui travaillent normalement au bureau, ont télétravaillé pendant de longues périodes. Malgré tous les postes de travail restés vides, il n’a eu que très peu de changements dans les coûts engagés par par les entreprises pour faire travailler un employé (équivalent temps plein) un an au bureau. Des modifications minimes ont pu être apportées à l’environnement de travail mais les investissements plus importants dans les espaces de bureaux et l’environnement de travail ont, quant à eux, été reportés. Les services de bureau ont été adaptés aux faibles taux d’occupation, mais les contrats existants, tels que ceux des restaurants d’entreprise, ont tout au plus fait l’objet de modifications mineures. Seuls les coûts variables n’ont plus été engagés, bien qu’ils aient été partiellement remplacés par des coûts plus élevés pour les frais de bureaux à domicile. Signe que les contrats actuels de Facility Management et d’aménagements de bureaux restent encore (trop) peu flexibles.

«La Belgique obtient toujours un score bien supérieur à la médiane européenne et il est encore possible de l’améliorer, notamment en renégociant les baux existants, en partageant davantage les lieux de travail et en alignant davantage les services sur les besoins. Comme la renégociation ne peut pas se faire à tout moment au cours du bail, cela explique la lenteur de cette transition», explique Annick Vandenbulcke.

Nos lourdes charges salariales nous jouent des tours

Selon Annick Vandenbulcke, les coûts élevés de la main-d’œuvre (gestion d’entreprise et installations) restent la principale cause de notre coût élevé de bureau par ETP. Les coûts salariaux ont augmenté en moyenne de 3% en Europe. C’est en Norvège et au Danemark que les coûts de personnel sont les plus élevés. La Belgique et le Luxembourg suivent de près. La Norvège a connu la plus forte augmentation de ces frais de personnel. Le coût de la main-d’œuvre est particulièrement important dans la catégorie «Personnel et organisation». Il s’agit notamment des services destinés à assurer un environnement de travail sûr et agréable, tels que le catering, la gestion des documents, les fournitures de bureau, la réception et la sécurité, qui ont tous fortement augmenté depuis la crise du COVID-19. Dans cette catégorie, la Belgique occupe la 4ème place des coûts les plus élevés


L’Occupier Cost Index européen pour 2021

 


À propos de l’OCI

L’Occupier Cost Index (OCI) calcule le coût médian annuel attribué à l’immobilier, l’environnement de travail et services généraux par Equivalent Temps Plein. Ce baromètre de l’immobilier est publié par Colliers International et se base sur les données de près de 3.990 bâtiments à travers l’Europe, pour un total de 26,1 millions de m² d’espaces de bureaux et plus de 1,96 millions de collaborateurs. L’indice tient compte des frais de bureau répartis en quatre catégories : Personnel et Organisation, Gestion, TIC, ainsi que Bâtiments et Infrastructures.

Vous souhaitez plus d’information ou une interview, veuillez prendre contact
avec Aurélie Decoster chez Luna: aurelie@luna.be, +32 495 59 38 00


À propos de Colliers

Colliers (Nasdaq, TSX : CIGI) est une entreprise de premier plan offrant une gamme diversifiée de services professionnels et de gestion de placements. Avec des activités dans 65 pays, nous comptons plus de 15 000 professionnels qui travaillent en collaboration pour fournir des conseils spécialisés aux occupants, propriétaires et investisseurs immobiliers. Depuis plus de 26 ans, notre leadership expérimenté associé à une connaissance profonde du secteur a offert à nos actionnaires des rendements composés annuels de près de 20 %. Avec des revenus annualisés de 3,6 milliards de dollars (4,0 milliards de dollars en incluant les sociétés affiliées) et 46 milliards de dollars d’actifs sous gestion, nous maximisons le potentiel des biens immobiliers et accélérons la réussite de nos clients et de nos employés. Pour en savoir plus, rendez-vous sur https://corporate.colliers.com/en, Twitter @Colliers ou LinkedIn.