Les Restos du Cœur se mobilisent aussi à l’occasion de la Journée mondiale de la santé

by Luna
Resto du Cœur

Communiqué de presse

Contact partenaire de communication:
Isabelle Schmit chez Luna
Tél: +32 2 658 02 93
Gsm: +32 495 59 38 06
isabelle@luna.be
Restos du Coeur – communiqués de presse

Les Restos du Cœur se mobilisent aussi à l’occasion de la Journée mondiale de la santé

La Fédération des Restos du Cœur de Belgique: • sensibilise la population aux questions de santé publique liées à la pauvreté • participe activement à l’accès aux soins de santé

Fernelmont, le 7 avril 2022 – A l’occasion de la Journée mondiale de la santé, les Restos du Cœur, piliers de l’aide alimentaire sur l’ensemble du territoire belge, se mobilisent en faveur de la santé publique, l’alimentation et la santé allant de pair. Ils veulent sensibiliser la population belge pour favoriser une meilleure compréhension des enjeux liés aux questions de santé et alimentaires, et inviter ceux qui le peuvent encore à agir. Ils mettent en place des collaborations avec des services de santé externes comme celle réalisée entre le Restos du Cœur de Mouscron et la Maison médicale Dispens’air.

Les Restos du Cœur de Belgique mettent aujourd’hui en lumière la Journée mondiale de la santé, journée internationale marquant l’anniversaire de la création de l’Organisation mondiale de la santé (OMS) et consacrée à la promotion de la santé.

Si à l’heure actuelle chacun devrait pouvoir accéder aux soins de santé, les Restos du Cœur constatent sur le terrain un nombre toujours plus important de personnes précarisées. N’ayant plus les moyens de prendre soin d’elles, leur santé est impactée. Et, la situation s’aggrave avec la hausse des prix des denrées alimentaires et de l’énergie.

Vers l’établissement de priorités aux besoins fondamentaux ?

Les Restos du Cœur de Belgique soulignent qu’il est primordial de se nourrir mais qu’il existe aussi d’autres besoins fondamentaux essentiels à une vie décente : un logement correct, une aide à l’éducation des enfants et des soins de santé dignes. Pourtant, certaines personnes sont contraintes d’établir des priorités.

Pour qu’une personne puisse se reconstruire et se réintégrer pleinement dans la société, agir sur ces 4 axes de manière simultanée est capital pour sortir définitivement de la précarité.

Jean-Gérard Closset, Président de la Fédération des Restos du Cœur de Belgique, déclare : « Faute de moyens financiers, les personnes précarisées sont confrontées à un choix inhumain : se chauffer, se nourrir ou se soigner ? C’est inacceptable ! Beaucoup de foyers monoparentaux, de jeunes travailleurs, d’étudiants et de pensionnés ne s’en sortent plus. Ils sont obligés de tirer un trait sur leurs soins de santé. »

« En Belgique, nous disposons d’une infrastructure de santé performante, mais pas accessible à tout le monde. Dans de nombreux ménages, une fois les frais fixes réglés, il ne reste souvent plus assez d’argent pour honorer les factures médicales (dentiste, médecin généraliste ou spécialisé, etc.). Même la cotisation de la mutuelle en pâtit. En conséquence, le nombre de nouveaux bénéficiaires qui poussent les portes de nos Restos ne cesse de croître ».

« Si les Restos du Cœur de Belgique sont principalement connus pour leurs actions d’aide alimentaire, il ne faut pas oublier que nous avons été parmi les premiers à dispenser une aide globale. Nous mettons en place, dans la mesure du possible et avec l’aide de nos bénévoles et travailleurs sociaux, des structures et des services adaptés en interne mais également en collaboration avec des partenaires externes tels que l’ONE, les maisons des devoirs, les bibliobus, les sociétés de logements publics, etc. », ajoute Jean-Gérard Closset.

La Maison médicale de Mouscron : une approche globale de la santé

Selon l’OMS, la santé ne consiste pas seulement en une absence de maladie ou d’infirmité. La santé est un état complet de bien-être physique, mental et social. C’est un droit fondamental de tout être humain, quelles que soit sa race, sa religion, ses opinions politiques, sa condition économique ou sociale.

Xavier Bouret, Responsable sur site du Resto du Cœur de Mouscron explique : ‘S’il peut paraître étrange qu’un Resto du Cœur, a priori centré sur l’aide alimentaire, s’intéresse aux soins de santé, ce n’est en fait que la conséquence logique d’une diversification de ses activités mais aussi et surtout, de l’intensification et de la modification de sa mission nouvelle.C’est en effet et désormais la lutte contre la pauvreté qui est le moteur des actions des Restos du Cœur. L’aide alimentaire reste bien sûr un axe central du Resto du Cœur, mais c’est une prise en compte plus globale des problématiques liées à la pauvreté qu’elle entend développer.

Convaincu que la santé est l’un des axes essentiels de lutte contre la précarité, le Resto du Cœur de Mouscron par son expertise associative, la Fédération des Restos du Cœur de Belgique par son aide financière, et un groupe de citoyens engagés, ont mis sur pied la première maison médicale mouscronnoise. L’asbl Dispens’air y concentre logiquement tous les espoirs, tant dans son mode de fonctionnement que dans les valeurs qu’elle déploie.

Les Restos du Cœur n’oublient personne

Plus largement, dans ce modèle intégré de santé, certains Restos du Cœur proposent aussi une aide aux personnes sans domicile fixe, en accord avec les services sociaux (CPAS par exemple), pour dispenser des soins médicaux. Ce soutien permet de réinsérer ces patients (qui ne sont pas en ordre de mutuelle par exemple) dans un circuit de soins de santé.

Par ailleurs, dans ce système, les bénéficiaires des Restos du Cœur peuvent obtenir gratuitement des médicaments, sur présentation d’une ordonnance de leur médecin. Plusieurs Restos du Cœur mettent aussi à disposition de leurs bénéficiaires des « Espaces hygiène » équipés d’une douche et/ou d’un lave-linge. Un meilleur niveau d’hygiène contribue à la santé, à la dignité et au moral des personnes précarisées.

Certains Restos du Cœur développent également un « Espace parents/enfants ». Les parents peuvent par exemple venir y chercher de la nourriture (lait, langes, etc.), du matériel de puériculture et des vêtements. Ils y sont également conseillés par des professionnels.

Grâce aux donateurs, l’ensemble des actions des Restos du Cœur permet ainsi de contribuer à sortir les personnes durablement de la précarité. Les Restos du Cœur appellent donc à la générosité de tous ceux qui sont encore en mesure d’aider ceux qui en ont besoin. Les dons financiers peuvent être versés sur le compte courant suivant : BE44 2400 3333 3345, avec la communication « Journée mondiale de la santé », ou en se rendant directement sur le site internet de la Fédération. Une attestation fiscale sera établie au nom des donateurs pour tout don égal ou supérieur à 40 €. En 2022, ce don est déductible jusqu’à 45 %.

A l’attention de la rédaction:

Pour toute publication, nous vous saurions gré d’utiliser le logo de la Fédération des Restos du Cœur de Belgique (et non le logo français dont l’usage par la Fédération n’est pas autorisé en Belgique).

Si vous souhaitez de plus amples informations ou une interview avec les Restos du Cœur, veuillez contacter Isabelle Schmit chez Luna: isabelle@luna.be, +32 2 658 02 93 ou +32 495 59 38 06.

À propos de la Fédération des Restos du Cœur de Belgique

Créée en 1991, la Fédération des Restos du Cœur de Belgique est une association sans but lucratif qui offre un ensemble de services destinés à lutter contre l’exclusion: aide alimentaire, à l’éducation, au logement, aux soins de santé et des espaces parent(s)/bébé(s).

La Fédération des Restos du Cœur de Belgique regroupe aujourd’hui 19 Restos: 13 en Wallonie (Arlon, Charleroi, Gembloux, La Louvière, Liège, Marche, Mons, Mouscron, Namur, Quiévrain-Honnelles, Val de Sambre, Verviers, Wavre), 4 en Flandre (Aarschot, Assenede, Oostende, Tienen), 2 à Bruxelles (Saint-Gilles et Laeken) ainsi que 5 antennes, réparties sur tout le territoire belge. Plusieurs Foodtruck délivrent par ailleurs des colis complets aux endroits reculés de Belgique où l’aide alimentaire est quasi inexistante.

La Fédération se compose d’une équipe d’une centaine de salariés et de près de 500 bénévoles.

Pour de plus amples informations: www.restosducoeur.be.